VOITURE ELECTRIQUE : le mythe


Renault lance ses voitures électriques. Nous avons regardé plus en détail de quoi il en retourne en terme de prix, d’impact sur l’environnement, d’avantage pour l’usager. Je ne vous cache pas la déception, mais finalement, cela est logique dans une société capitaliste ou la loi repose sur la rentabilité des groupes industriels et les dividendes exponentielles qu’ils doivent verser aux actionnaires.

En effet, la voiture électrique de Renault est une grosse arnaque.

1 : absence de CO2 ? Mon oeil, il faut construire la bestiole, ce qui consomme au moins autant d’énergie qu’une voiture classique. Quant au carburant, compte tenu du fait que l’électricité produite en France n’est pas neutre en émission de CO2 (même avec du nucléaire), il faudra utiliser pour faire avancer cette auto de l’énergie fossile issue de l’uranium qu’on extrait au Niger, ou ailleurs dans le monde dans des conditions dramatiques. Ou encore issue de centrale thermiques à gaz, à charbon.  Alors certe en théorie la bilan en France sera moins émeteur de CO2, mais à l’échelle planétaire, le modèle de voiture électrique n’est pas du tout moins émetteur de CO2, car le nucléaire ne représente dans le monde qu’une infime partie de l’énergie consommée (moins de 3 %). La France est le pays le plus nucléarisé du monde, de fait, la Renault électrique ne peut être faible en émission de CO2 qu’a la condition d’être utilisé qu’en France, avec à la place du CO2, des déchets d’uranium qui posent au moins autant de problème que le CO2.

Un prix accessible ? mon oeil encore, la Zoé est vendu 15700 € (aide d’état déduite de 5000 € de bonus écologique). Mais en plus il faut ajouter 89 € de location de batterie par mois. Soit 1068 € par an. Ce qui convertie en gasoil vous permet de faire : 15.000 km avec une voiture qui consomme 5 litres au 100 km.

La voiture électrique est conçu pour ne pas vous affranchir de payer encore et toujours. Nous sommes dépendant des pétroliers avec la voiture à essence, mais avec l’électrique, ce sont les constructeurs qui vous tiennent par une location de batterie. Et le plus drôle c’est que Renault vous annonce la main sur le coeur, que cela permet de ne pas faire payer au usager le prix des batteries qui est très cher. Bin voyons, Renault veut nous faire croire qu’ils prennent sur eux les prix de la batterie. Quelle philanthropie !!!

Bref, si vous voulez une voiture électrique il vous faut payer de votre poche un minimum de : 15700 € à l’achat + 1068 € par an + la consommation électrique ce qui peut atteindre 500 € pour 10.000 km.

L’impact de la voiture électrique sur la consommation d’électricité est estimé autour de 80 tera watt heure par an si on remplace tout le parc Français. De quoi justifier quelques centrales nucléaires de plus par Sarkozy, Bouygues, Bolloré et toute la bande du Fouquets.

 

La voiture électrique est un mythe, on ne remplacera pas le pétrole par une énergie électrique sans faire des concessions sur nos habitudes de déplacements. Seulement voilà, si on confie à des entreprises privées le soin de préparer le modèle énergétique de la France, jamais ils ne prendront soin de nous affranchir du chantage énergétique qui nous entoure. Ces industriels feront tout pour que nous restions dépendants de leur technologie. Pour preuve, Renault à aussi son propre système de stand de recharge des batteries… Cela ressemble à la fameuse Sandart and Oil de Rockfeller qui à la fin du 19ème siècle vendait les lampe à pétrole conçue pour marcher avec son pétrole issue de la Standart and Oil…

Le capitalisme est pour nous la cause de cette incapacité à avancer dans le bon sens. Le besoin de casch infini du modèle économique capitaliste ne peut que conduire à des tentatives de nouvelle technologie dont nous ne pouvons nous affranchir. (abonnement, location, borne de recharge spécifique etc…) Il faudra payer toujours plus et le moteur du capitalisme est en panne, et il espère se relancer avec la croissance verte… la belle arnaque….!!!!

Pour nous les vrais solutions a étudier sont : 

  • Développement des transports en commun.
  • Relocalisation des emplois de bureau à domicile avec les moyen de communication moderne ce n’est qu’une formalité.
  • Re développement des petits commerces de proximité. Stop la grande distribution en périphérie des villes.
  • Stop à l’expansion urbaine en repensant des quartiers autonomes (écoles, crèches, santé, magasins) de manières à se déplacer à pied, en vélo, mais pas en voiture.
  • et sortez vos vélos, trottinettes et vos chaussures, c’est meilleur pour la santé que la voiture.

 

Quand on aura fait tout cela on verra si la voiture électrique est encore nécessaire, probablement que oui, mais notre dépendance n’en sera que réduite et son usage très limité.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Info-resistance © 2014 Frontier Theme