LE NUCLEAIRE : VRAIS CHIFFRES

Les pros nucléaires, les lobbys nucléaires cachés derrière leurs portes paroles (politiciens, FO….) nous assènent de chiffres destinés à nous désinformer, nous faire peur, pour que nous continuions de croire que le nucléaire est nécessaire. Voici les chiffres que vous devez connaitre :

Coût de production du courant électrique en France avec le nucléaire : 49 € par Megawatt heure (Rapport de la coure des comptes du 01/02/2012). Pour une éolienne de 1MWH il faut 20 ans  de service pour qu’elle atteignent un prix de production de 49 € le MWH, ce qui ne pose pas de problème majeur. Affirmer que le nucléaire permet de fournir un courant moins cher que l’Éolien nous apparaît pas évident du tout.

Énergie électrique en France chaque année : (1,2,3)

  • Production nette: autour de 570 TW/H
  • Consommation 480 TWH (moyenne 2000 à 2010)
  • Perte en ligne : 30 TW/H
  • Consommation réelle 450 TW/H
  • 284 tw/h sont consommés par les résidences et 123 tw/h par l’industrie

Puissance installée : 2010

  • La puissance maximale dont nous avons besoin en 2010 est 97 Giga Watt, soit 0.097 Terawatt
  • Barage hydro électrique et installation au fil l’eau : 27 GW . Il y a 399 barrages hydroélectrique et près de 2000 petites installations au fil de l’eau. (8)
  • Eolien, puissance installée : 5,6 GW, pour un record de 4,2 GW atteint.
  • Solaire photovoltaïque : 0,76 Gigawatt

En 1973, les industriels du nucléaire estimaient qu’en 2000 la France consommerait entre 750 tw/h et 1000 tw/h, et cela à servi à justifier le programme nucléaire.

Part des filières énergétiques dans la consommation finale électrique : 2010 : (1,2,3,)

  • 74 % nucléaire
  • 12,3 % Hydraulique (barage)
  • 10,7 % Charbon, Gaz, fiuoule
  • 0.9 % autre énergie biomasse entre autre
  • 1,75 % éolien
  • 0,1 % solaire photovoltaïque

Le solaire photovoltaïque en expansion ces 2 dernières années à été freinés par le gouvernement. On compte environ 203.000 installations en France, essentiellement chez des particulier. Le potentiel d’installation sur les bâtiments est 100 fois plus grand ce qui pourrait porté la production électrique photovoltaïque à 40 % de la part énergétique en France.

Les centrales nucléaires produisent en France 13 à 15 % de l’énergie (transport, chauffage, lumière, communication etc…) dont nous avons besoin. Dans le monde la part de l’énergie nucléaire n’est que de 2 à 4 % de l’énergie totale consommée. Ces chiffres devraient nous interpeller sur la part insignifiante du nucléaire pour lutter contre l’émission de gaz à effet de serre. Ou encore sur notre dépendance énergétique nucléaire qui n’est que de 13 à 15 %.

Nombre de réacteurs nucléaires en France : 58 répartis dans 19 centrales

Nombre d’emplois en France lié à l’énergie électrique centralisé : 194.000, dont 125000 (22.000 précaires) pour l’énergie nucléaire pour environ 0.71 % du PIB. Remarquons au passage que 79 % de l’électricité est produite par 64 % des salariés. Il semble que 36 % des salariés participent à la production des autres énergies. (4) Les énergies autres que nucléaire permettent de créer plus d’emploi. Enfin, les énergies renouvelables en direction des particuliers (décentralisé) génèrent en France 75000 emplois, alors qu’elles ne représentent que 0,4 % de l’énergie produite (5).

Déchets :

1125 sites de stockages des déchets radioactifs en France. Avant les années 70 l’industrie balançait ces déchets à la mer….pour quelques 20.000 tonnes chaque année qui s’accumulent. Rappelons que si toutes les énergies génèrent des déchets, ceux qui sont radioctif ne peuvent être démanteler et sont dangereux pour la santé. Les déchets d’une éolienne en fin de vie, ou de panneaux solaire sont récupérable et démontable.

40 % de l’eau potable en France est détournée pour refroidir les réacteurs nucléaires. C’est la raison pour laquelle les centrales sont disposées près des fleuves ou des océans. En cas de sécheresse, canicule comme 2003 les centrales sont en difficultés. Elles le sont aussi en cas d’inondation, de tsunamis.

Ligne THT : 47.000 km de ligne très haute tension >225.000 volt qui traverse le territoire en raison de la centralisation extrême de l’énergie nucléaire. Si nous devions respecter les recommandations de sécurité à l’exposition de ces lignes THT nous devrions condamner 11 % de notre territoire pour installer de part et d’autre des lignes THT 600 m de distance avec les habitations. (6)

Indépendance énergétique via le nucléaire  :  0 %, la France n’a plus de réserves d’uranium. Elle importe en partie du Niger essentiellement.

Recherche dans l’énergie : 90 % des budgets de l’énergie sont attribués au nucléaire, et seulement 1 à 2 % pour les énergies renouvelables.

Quelques cout € :

  • L’ONU estime à 500 milliards le cout de la catastrophe de Tchernobyl.
  • Le cout du démantèlement des centrales est inconnue à ce jour. EDF à provisionné 38 milliards, mais la cours des comptes estime que cela est insuffisant. L’Angleterre à provisionner 100 milliardq pour 19 réacteurs. Nous en avons 58 en France  ! (7)

Accidents : (9)

5 accidents de niveau 5, 6 et 7 dans le monde depuis 1979 alors qu’il n’y a que 201 centrales nucléaires dans le mondes. Le risque zero n’existe pas, on est sur la base de 2.5 centrale sur 100 qui ont un accident grave ( rappel en France nous avons 19 centrales….)

Perspective :

Si on remplaçait toutes les voitures de la France par des voitures électriques il faudrait environ produire 76 tw/h de plus chaque année. C’est bien moins que ce que consomme l’industrie ou les résidentielles. Même si la voiture électrique s’impose sa consommation énergétique peut être réduite d’au moins 50 % (voir le modèle EVONE construit fin des années 90 en Californie)

Si on plaçait 20m2 de panneaux photovoltaïque sur 20 % des toits des maisons, 50 à 100 m2 sur les bâtiments industriels et publiques, la production électrique annuelle pourrait attendre 75à 100 twh.

Une maison de 100 m2 disposant de chauffage solaire thermique de 16 m2, d’un appoint au bois et de 20m2 de panneaux photovoltaïque produit environ 3000 à 3500 kwh par an. Ce qui correspond à sa consommation électrique. il reste à résoudre le stockage de l’électricité ou la mise en réseau partagé pour éviter les rupture énergétique la nuit.

Les alternatives pour ne pas mettre tous nos œufs dans le même panier.

  • panneaux solaire photovoltaïques pour produire de l’électricité (60 à 100 TWH) rendement 20 %
  • panneaux solaire thermique pour chauffer l’eau chaude sanitaire et la maison et pour se substituer au chauffe eau électrique et chauffage électrique. 100 à 300 TWH) rendement 80 %
  • éolien : passer de 10 à 60 tw/h
  • hydraulique : passer de 68 à 100 TWH
  • hydromarin : passer de 0 à 50 twh
  • biomasse : passer de 4 à 40 twh
  • bois : passer de 0 à 300 twh
  • géothermie profonde : puissance importante encore non exploité
  • isolation thermique des batiments : réduction 100 TWH
  • réduction du gaspillages énergétiques : réduction 50 TWH
  • amélioration de l’efficacité des appareils électrique qui fonctionne aussi bien avec moins d’énergie : réduction 20 TWH
  • décentralisation de l’énergie pour réduire les pertes en ligne THT, et éviter les interruption d’approvisionnement énergétique : réduction 15 TWH
  • Stockage de l’énergie solaire sous forme de chaleur (eau chaude), de la biomasse sous forme de méthane (potentiel de 100 twh).
  • financement illimités par la planche à billets en reprenant aux banques privées le droit de création de l’argent.

Discussion :

Pour les techniciens favorables au nucléaire, la difficulté serait de répondre au pic de puissance en hiver, la nuit ou en l’absence de vent et de soleil. Rappelons que nous n’avons rarement sur tous le territoire des périodes ou il n’y a ni vent, ni soleil.  Les éoliennes marines sont exposées en continue aux vents provoqué par les courant marins. Rappelons qu’a part l’éolien et le solaire électrique, l’hydraulique, l’hydro marin, la geothermie, le biogaz, et accessoirement le bois ne sont pas dépendant de la météo. Le solaire thermique pouvant être stocké assez facilement pendant 48 heures dans les maisons et plusieurs mois dans des sites de stockages géant. D’autres techniques de stockage sont possible, comme par exemple la compression de l’air, la remontée de l’eau dans les barrages lorsque la production électrique est trop forte, l’utilisation de volant inertie (principe de la voiture à friction).

Le second argument récurrent serait le cout d’une telle mutation énergétique. Là encore, même GreenPeace n’est pas très au point sur l’aspect monétaire. Ayant été contacter par Geenpeace il y a quelques jours pour participer au projets Libérons l’Energie j’ai expliqué ma position sur le rôle de l’économie.

Nous raisonnons tous comme ci nous étions en faillite, que les États n’ont plus d’argents. Ceci est évidemment faux, je vous invite à lire mon article sur l’économie. Nous peuples d’Europe et du monde avons subit un coup d’Etat monétaire au cours du 20ème siècles qui à consister à interdire aux Etats de créer la monnaie. Ce sont maintenant les banques commerciales qui fabriquent l’argent à chaque fois qu’on leur fait un emprunt. De fait, nous devons louer l’argent et un projet de 200 milliards va nous couter 400 milliards sur 20 ans à cause des intérêts.

En France, nous avons des millions de chantier qui nous attendent pour isoler les maisons, en construire de nouvelles, pour changer l’énergie, pour éduquer les enfants, pour soigner les malades, pour développer les transports. Nous avons aussi des millions de personnes sans emplois…. mais de quoi manque t’on ? D’argent pour payer ces travailleurs…. mais est ce compliquer de créer de l’argent ???? NON c’est aussi simple que de prendre sa plume et d’écrire 1000 milliards sur un cahier de compte. C’est comme cela que font les banques commerciales. Comment nous peuples avons pu donner aux banques le droit régalien de créer la monnaie.

Savez vous que la masse monétaire augmente de 10 % par an en Europe….. 10 % cet argent atterri dans les marchés de change, dans les casinos de la bourse, dans les comptes en banques, dans les paradis fiscaux, mais il existe des milliards à récupérer. Cessez de vous faire impressionner par le cout de la mutation énergétique. La dette est devenue une arme de dissuasion massive pour que nous restions prisonniers des cartels pétroliers et énergétiques.

Dans un monde ou nous envoyons des hommes sur la lunes on voudrait nous dire qu’il n’est pas possible de coordonner toutes nos sources énergétiques pour éviter les ruptures… Il est obligatoire de faire de vrais effort pour promouvoir les énergies renouvelables pour réduire la part de toutes les énergies non renouvelables, dont le nucléaire, le gaz, le pétrole et le charbon. Il n’y vas pas seulement de l’exposition aux radiations, aux risques d’accidents, ou des gazs à effet de serre, mais aussi de la paix dans le monde. Les conflits armés du 20ème et 21ème siècle ont tous un dénominateur commun, la lutte pour l’appropriation des ressources en énergies non renouvelable. La néo colonisation de la Libye par les occidentaux en est le dernier exemple à ce jour.

Le virage écologique tant attendue n’a pas eu lieu et nous pensons qu’il n’est possible que si on cesse de raisonner en terme de croissance exponentielle de la consommation, que si l’on reprend le contrôlé de la création monétaire aux banques commerciales, que si on amorce une révolution pour une réelle démocratie qui retire à l’oligarchie et aux politiciens de carrière la dictature monétariste et capitaliste qu’ils nous impose.

Kuota Talpel

Références :

(1) Source : RTE – L’énergie électrique en France (2005 à 2007), http://www.rte-france.com

(2) http://fr.wikipedia.org/wiki/Énergie_en_France

(3) http://www.planetoscope.com/solaire/1089-production-d-energie-solaire-photovoltaique-en-france-en-kw-.html

(4) Société Française de l’Energie Nucléaire : http://www.sfen.org/Les-acteurs-du-secteur-nucleaire

(5) Observatoire des énergie renouvelables : http://www.energies-renouvelables.org/offres_emploi.asp

(6) Britisch Journal of Medecine 2005, Gérald Draper

(7) Rapport Court des Comptes de Janvier 2005

(8) http://fr.wikipedia.org/wiki/énergie_hydroélectrique

(9) http://fr.wikipedia.org/wiki/Accident_nucléaire

Site utile à consulter : www.negawatt.org.

1 tera watt heure = 1 milliard de kwh.

7 Comments

Add a Comment
  1. De bonnes sources documentaires sur les questions d’énergie :

    http://energeia.voila.net/nucle/nucleaire.htm : avec le coût de l’électricité EPR à 81 euros/MWh et une comparaison éolien / nucléaire dans le monde

    http://energeia.voila.net/electri/electri.htm : électricité : avec une très intéressante étude sur la sortie du nucléaire et les énergies renouvelables en Allemagne, et une comparaison de coût entre éolien et nucléaire

    http://energeia.voila.net/solaire/solaire.htm : la baisse rapide du prix de l’électricité solaire photovoltaïque, qui pourrait devenir le moyen le plus économique de produire de l’électricité dans 20 ans, mais pour une part seulement du bouquet des énergies renouvelables et en y associant le stockage par STEP.

  2. Bon article, mais truffé de fautes d’orthographe ! Ça décrédibilise le fond, dommage.

  3. Bonjour, en réponse à soleilnoir, le présent article est d’une rare conscience. Préférez vous les mensonges de TF1, A2 etc., les discours de Sarkozy plutôt que les fautes d’orthographe de ce citoyen investi d’un devoir de communication. Seriez vous de ces gens du dessus qui juge et n’émette aucune suggestion??
    Kuota Talpel, vous n’avez ravi, car peu de gens ont conscience que la dette n’existe pas. La dette n’existe pas car elle est fondé sur de l’argent fictif, merci à vous, je me sens un peu moins seul face à la réalité de ce problème. La dette est une supercherie n’ayant pour unique but d’asservir les peuples, qu’attendons nous pour réagir? Et en plus réagir vis à vis de quoi?? Réagir envers du vent, envers une dette qui n’existe pas!
    Nous pouvons facilement reprendre la main de l’économie, car nous sommes les plus nombreux et l’économie c’est nous et eux des voyous du virtuel que nous laissons agir. La solution existe, pacifique, mais efficace!!
    Cordialement,
    Jean-Pierre Aupert

    1. Bonjour,

      Merci de votre message… oui je fait des fautes d’orthographe…. je n’ai pas le temps de tous faire… rechercher, lire, comprendre, rédiger, relire avec mes maigres compétences mes fautes de frappes, mes défaillances en grammaire…

      Merci Jean Pierre de m’avoir lu et de m’encourager pour informer sur ce vide sidérale en matière de création monétaire.

  4. Désolé, le coût de construction de l’EPR a fortement augmenté et en conséquence le coût futur de son électricité est devenu 107 euros/MWh.

    http://energeia.voila.net/electri/cout_electri.htm

    Plus cher que l’éolien, mais c’était déjà le cas avant.

    Plus cher que la plus grande partie du solaire actuel.

    1. Merci de ces précisions très intéressantes qui démystifie encore un peu plus les bobards de cet idylle nucléaire.

    2. L’EPR n’est pas le seul type de réacteur au monde. Ceux qui vous éclairent actuellement n’ont pas coûte aussi cher. Le fiasco de l’EPR est avant tout du a un déclin de notre industrie. C’est triste, mais c’est le résultat de la brillante politique menée par nos « élites » depuis les trente dernières années.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Info-resistance © 2014 Frontier Theme