Les batisseurs de la pyramide de Khéops connaissaient effectivement la vitesse de la lumière !

La publication de notre dernier article sur les dimensions géométriques troublantes de la grande pyramide ont suscité les commentaires d’un internaute qui nous à mi sur la voie d’un nouvel indice qui pourrait permettre de convaincre les plus sceptiques. En effet, j’ai recherché dans les dimensions de cette pyramide d’autres façons de trouver cette vitesse de la lumière en utilisant des réflexions logiques du genre périmètre des 4 arrêtes moins le périmètre des 4 largeurs… mais en vain ! J’ai testé de nombreuses combinaisons de ce genre, mais faute de temps, de logiciels capables de faire ce travail de recherche, je n’ai rien trouvé de probant.

Un lecteur curieux comme moi (pseudo : curieux) nous a mi sur la piste. En effet, si on regarde la position géographique 29.9792458° nord, ce qui est une variante décimale de la vitesse de la lumière nous obtenons une position qui passe sur la pyramide de Kheops et précisément par la chambre du roi.

coodonnées de la grande pyramide de kheops et vitesse de la lumière

La coordonnée de latitude 29.9792458 est exactement au centre de la pyramide, car l’image satellite ci contre n’est pas prise exactement au dessus. Nous avons donc un effet de perspective.

 

Certes les plus septiques feront remarquer que cette coordonnée géographique ne tombe pas exactement au sommet de la pyramide.

C’est alors que nous avons essayé de tester les coordonnées données dans le film de la Révélation des Pyramides : 299.796130 qui est sensiblement différent de 299792458.  Et c’est là que le hasard nous semble peu probable. Car la vitesse de la lumière calculée par Jacques Grimault tombe exactement au centre de cette pyramide et par les chevrons de la chambre de la reine si on convertie cette mesure en coordonnées terrestres.

 

coodonnées de la grande pyramide

Nous avions tenter de reprendre les calculs de Jacques Grimault en essayant de réfléchir aux équations qui seraient le plan de ces pyramides. Ce qui nous donne des dimensions très très proches des siennes et qui pourraient donner exactement la vitesse de la lumière. Mais il semble en plus, et cela est totalement nouveau, que la position de Khéops par rapport à l’équateur soit positionnée avec une précision millimétrique de façon à nous donner un multiple de 10 de la vitesse de la lumière. Une nouvel indice pour nous dire… ce n’est pas le hasard ?

Trop de chance, trop de hasard, il faut une sacrée résistance aux faits pour croire au hasard. Car les différentes valeurs de la vitesse de la lumière que nous avons pu mesurer depuis le début du 20ème siècle sont bien inscrite dans cette pyramide. En effet nous ne sommes pas parvenue à une précision maximale comme celle d’aujourd’hui, qui je le rappel n’est reconnue à 299792458 km/s que depuis 1983.

Vous pouvez refaire ce genre de mesure avec google maps.

Objection  : quid de la dérive des continents ? Effectivement, même si elle est lente, la question mérite d’être posée. Elle est pour le continent Africain d’environ 1 cm par an vers le nord…. soit en 12.000 ans d’environ 120 m. Ce qui voudrais dire qu’il y a 12.000 ans l’entrée de la pyramide était exactement sur la latitude 29.9972458…. 12.000 ans correspond à l’age donnée par les Géologues à propos du Sphinx en raison de son érosion, et aussi selon la théorie astroarchéologique de Bauval et Hancock.

 

Ces faits impliquent que les bâtisseurs connaissaient les dimensions exactes de la terre, qu’ils utilisaient aussi le mètre, la seconde et les degrés comme unité de mesure. Ceci n’est pas impossible. Aussi loin qu’on puisse remonter, les sumériens qui étaient antérieurs aux Egyptiens comptaient en base 60, ce qui peut expliquer les notions de 60 secondes, 60 minutes, 3600 secondes, 360 degrés. Les 60° sont les angles d’un triangle équilatéral, qui une fois déplié donne un angle plat de 180°, soit 3×60°. Et pour faire un tour complet il nous faut 360 °, soit 6 x 60. Ce qui expliquerait pourquoi la coudée royale serait 1/6ème d’un cercle de diamètre 1 m. 

Le mètre ayant été définit par le passé comme un 1/40000 du diamètre de la terre, et au vue de la connaissance précise des dimensions de la terre, pourquoi pas. Il nous reste la seconde. D’ou vient elle ? Peut être de la base 60 des sumériens et babyloniens qui ont divisé le temps de rotation du soleil par 60 en simplifiant le 365.25 en 360. En tout cas il est peu probable que nous soyons retombé par hasard sur les mêmes unités de mesure, ce savoir n’a pas pu disparaître totalement. Ceux qui comme Talleyrand prétendent avoir inventér le mètre ont probablement pompé leurs informations ailleurs. Quid de Galilée, Newton, Einstein, De Vinci….. ont ils trouvé seul ?

Bonus : relation entre l’Ile de Pâques et la pyramide de Khéops.

Et nous avons aussi essayé de mesurer la distance du centre de la pyramide et le centre de l’Ile de pâque. Ceci est possible grâce à google maps également. En effet, Jacques Grimault nous indiquait dans ses calculs que la distance Gizeh et Iles de Pâque valait 10.000 fois le nombre d’or.

Et bien c’est chose faite, si on prend comme point le centre de la pyramide et le centre du triangle formé par l’ile de pâque on arrive à une dimension de 16180.2km….. (nombre d’or = 1.61803).

distance ile de paque kheops ajuster

La ligne semble déformée sur google maps, en effet, la terre est une sphère et sur une carte à plat cette ligne droite se transforme en courbe sinuoïdale.
Coordonnées : du centre du triangle isocèle formé par les 3 volcans : Longitude:-109.35824°Latitude:-27.12322°.
Coordonnées de la pointe de la pyramide de Khéops : Latitude 29.979630,3 Longitude 31.134409

Et ce n’est pas la seule chose troublante à propos de l’Ile de Pâques  car sa superficie est d’environ 162 km2, ce qui est encore une fois un multiple de 10  très proche du nombre d’or.

Et en creusant un peu plus on découvre sur cette île de forme triangulaire qu’il y a 3 volcans (une métaphore de 3 pyramides ?) placés à chaque pointe de l’île   Si on relie le centre des cratères nous obtenons un triangle isocèle dont la base fait 20 km à quelques mètres près et la hauteur 7.638 m environ d’après le système de mesure openrunner.  Et 20 divisé 7.638 = 2.618….le nombre d’or au carré ! Ce même nombre qu’on retrouve dans la pyramide de Khéops, comme un indice laissé là par les bâtisseurs.

Le nombre d’or, PI, la connaissance de la vitesse de la lumière sont ils des indices, comme un fil d’ariane que nous ont laissés nos ancêtres, en héritage, en avertissement, une source de connaissances à partager, à décrypter, le témoignage d’une philosophie universelle ?

triangle ile de paquen 3 volcans, nombre d'or

La base du triangle reliant les 2 volcans fait 20 km… pas 20.3, mais bien 20 km à 2 ou 3 mètres près. L’ile de Pâques est loin d’avoir été étudées sérieusement et la version officielle la concernant ne tient pas la route dès que l’on s’y penche un tantinet. Comment sur une si petite ile, des hommes ont pu consacrer leur énergie pour tailler et dresser près de 900 statuts de 5 à 70 tonnes, façonner les contours des volcans dont ils ont extrait les statuts…. Une Ile qui peut difficilement accueillir plus de 3000 personnes en raison de ses faibles réserves en eau potable et dont les traces de vie humaines montrent que l’ile était peu peuplée ?

Argh… cela fait pas mal de choses troublantes vous ne trouvez pas ? Sans tomber dans le mysticisme, l’ésotérique, le magique, le divin… il y a des faits qui même si on les ignore restent des faits. Et je pense sincèrement que ce n’est pas seulement aux égyptologues, aux historiens, bref aux « élites » scientifiques de répondre à cette question, mais aux citoyens. Je ne vois pas comment des égyptologues qui ont battis leur carrière sur des théories puissent remettre en cause la crédibilité de leur travaux et leurs propres reconnaissances en tant qu’expert.

Si consensus il est possible de trouver, ce dernier ne peut, et ne doit pas être celui de scientifiques qui défendent chacun leur citadelle. La démocratie, la vraie, celle que défend Etienne Chouard, que je défend aussi, doit compter sur l’intelligence collective pour tenter de répondre à ces faits troublants.

Dans notre prochain article, nous aborderons Angkor Vat au Cambodge, car là aussi, nous découvrons des choses qui ressemblent à la logique des bâtisseurs de l’antiquité…. les bâtisseurs d’Angkor Vat connaissaient ils aussi le mètre, Pi et le nombre d’or ?

27 Comments

Add a Comment
  1. Bonjour !

    Merci pour votre article très interessant ! Je souhaitais écrire un commentaire concernant la base 60 des sumériens, les 60 secondes, 60 minutes etc… Vous trouverez sur cette page :http://lc.cx/Keith_Hunter, une vidéo de Keith Hunter présentant « Les Anciens Systèmes de Mesure et Le Maillage Global de Monuments ». Cette conférence vous donnera énormément de réponses sur ces questions concernant la base 60, les 60 secondes, 60 minutes etc et bien plus encore. Preuves mathématiques à l’appui !

    Cette conférence a eu lieu lors de l’évènement « Summer Solstice 2012 » à Carnac en Bretagne organisé par l’association ACEM (www.megalithes.info). Jacques Grimault et sa femme Vesna étaient également présent durant ces 3 jours, ils nous ont présenté le film LRDP en avant première. Je vous conseil vivement de regarder cette conférence, beaucoup de réponses et sont présente !

    Cordialement.

    1. Merci beaucoup… je vais étudier ce lien avec attention

  2. Bonjour,

    Merci d’exposer certains faits de manière honnête, ça fait plaisir 😉

    En ce qui concerne la superficie de l’île de Pâques, j’avais déjà entendu comme vous le soulignez qu’elle était proche du nombre d’or, mais cela est difficilement vérifiable vu que les données que l’on trouve sur le net sont très différentes.
    La valeur retenue par wikipédia de 163.6km² et définie par des géomètres chiliens prend probablement en considération les dénivelés du terrain, ce qui la major par rapport à une superficie en projection plane.
    J’ai alors représenté l’île à l’aide de Google Sketchup et Earth, et voici ce que j’ai obtenu comme résultat calculé par Sketchup:
    http://www.larevelationdespyramides-leforum.com/viewtopic.php?f=16&t=164

    1. Bonjour.

      J’ai fait de même… et je trouve à peu près la même chose…
      Et en regardant les contour de l’ile de paque, on constate une chose, c’est qu’elle n’est compose que de falaise abrute. On peut tout à fait imaginer que casser des pan de falaise n’est pas plus dure que de d’assembler des blocs de plusieurs tonnes.
      Et on trouve aussi des endroits avec des amas de blocs au pied des falaise dépassant la surface de la mer !

  3. Bonjour, votre article est intéressant. il pourrait être passionnant s’il était mieux écrit (syntaxe et orthographe). On peut passer sur une faute de frappe mais des erreurs d’accords et d’orthographe primaires à répétitions, ça déconcentre. Les correcteurs logiciels sont pourtant performants et pour le reste je suis persuadé que dans vos relations proches vous avez quelqu’un(e) qui pourrait vous relire et vous aider à peaufiner la forme qui, comme l’a dit Charlotte Perriand, est « le fond qui remonte à la surface ». virgile v.

    1. Bonjour… j’ai fait une petite correction… mais il y en a encore… n’hésitez pas à copier et corriger le teste et à envoyer un mail à info : inforesistant@gmail.com

      Vous savez j’ai bien quelques personnes qui pourraient relire, mais je crois qu’ils ne sont pas près à me lire. Le choc serait un peu rude, car ce que je propose dans ce blog est à des années lumières de leur paradigme, mes bons correcteurs ne sont pas encore prêt à découvrir les mensonges que je dénonce, ils n’imaginent pas le monde si noir et à la fois que des solutions sous nos yeux n’attendent que notre réveil…
      Lorsque j’ose des questions du genre, connaissez vous Etienne Chouard ou Sylvie Simon, ou Michel Collon, ou Thierry Meyssan, ou François Asselineau, Pierre Hillard, Jean Pierre Petit, ou des auteurs comme Antony Sutton, Sophie Cognard, Annie Lacroix Riz, André Gernez, des sites web comme reopen911, agoravox, égalité-réconciliation, … j’obtiens très peu de réponse positive

  4. Bonjour,
    Intéressant la concordance de la latitude de Kheops et de la vitesse de la lumière.Il serait intéressant de connaitre cette latitude au moment ou la Pyramide a été construite;en effet ces 2 positions ne sont plus les memes compte tenu de la dérive des continents.
    D’autre part,les critiques justifiées de « virgile virgule »quant à votre orthogaphe méritent un commentaire:vous avez été victime(peut-etre sans le savoir)des méthodes modernes d’apprentissage de lecture,toujours en vigueur,qui fabriquent des dysorthographiques,mais ça c’est une autre histoire(lire les 2 livres de Marc LEBRIS).

    1. Bonjour.

      La dérive des continents de l’Afrique et de l’Amérique du sud est de 1 à 2 cm par an vers le nord, soit environ 12 m en 12000 ans, ce qui ferait tomber notre latitude exactement au sommet de la Pyramide, car actuellement elle tombe environ 12 m au sud du sommet, à l’entrée de la chambre haute.
      12000 ans c’est à peu près la théorie de Bauval et Hancock, ainsi que des Géologue sur l’age du Sphinx au regards de son érosion…

      Dans un prochain article, je vous livrerai le 3ème indice qui raccroche ces pyramides à la vitesse de la lumière, choses qui n’a pas encore été publié à ma connaissance et que j’ai trouvé il y a quelques semaines.

      Pour l’orthographe…. j’ai fait 2 fois le CP, car j’ai butté sur la méthode globale et j’ai du redoublé pour faire une autre méthode ensuite…. mauvais souvenir, je n’ai jamais pu retenir les règles abstraites de l’orthographe, désolé… Nul ne guéri de son enfance (Ferrat)

  5. Il me semble avoir fait une découverte intéressante : chacun des deux triangles tracés sur l’Ile de Pâques, dont deux cotés additionnés donnent une distance de 20 km, est exactement un triangle 3.4.5, ce fameux triangle dit souvent « égyptien », qui a servi à Le Corbusier pour construire le nombre d’or ( voir le Modulor ) et qui servait aux compagnons du Moyen-Age, avec la corde à 13 nœuds, à tracer des angles droits. L’angle le plus aigu de ce triangle est de 37 degrés, à 1/150ème près, base du travail que j’explique sur mon site http://www.genzling.fr et sur You Tube ( conférence « Surréalisme et géométrie », à Metz le 26.01.2010).

    1. Bonjour.

      Merci, pouvez vous m’envoyer une image du triangle évoqué sur l’ile de paques, car je n’en ai dessiné qu’un seul pour le moment. Je ne l’ai pas trouvé sur votre site… que j’ai beaucoup apprécié… surtout la partie cyclisme.

  6. 12000 ans à raison d’un cm par an, cela fait 120m et non 12m !

    1. Diablerie… oui c’est vrai ca fait 120 m vers le nord…

      Et sinon, ce point là doit être élucidé, car 120 m c’est beaucoup. Ce qu’on peut se poser comme question, c’est : est ce que les continents bougent doucement ou brutalement en peu de temps en fonction de phénomène qui nous échappe (inversion des pôles magnétique par exemple). Bref, la dérive des continents est elle aussi linéaire qu’on nous la présente ?

      Les arguments qui ont permis d’étayer la théorie de la dérive des continents après 50 ans de bataille scientifique :
      -La géologie : les côtes situées de part et d’autres de l’Océan Atlantique sont similaires en termes d’âge, de nature des terrains et de leur déformations.
      -La paléontologie : la faune et la flore des continents africain et américain sont semblables jusqu’à -200 000 ans.
      -La climatologie : les indices des conditions des climats anciens entre l’Afrique du Sud et l’Australie concordent, ce qui n’est pas explicable dans le cas de continents fixes.
      -que la croûte océanique est de plus en plus vieille au fur et à mesure que l’on s’éloigne des dorsales.

      Ces remarques sont intéressantes, ce sont elles qui ont finit par conduire la communauté scientifique à un consensus, mais il n’est plus débattue depuis les années 60 70. Dommage !

  7. Les coordonnées de la pyramide sont définis actuellement par rapport au meridian 0 qui a été défini en 1984. Il passe 120m à l’est du meridian de Greenwich défini en 1884 arbitrairement pour tenir compte d’une approximation du système GPS. Par le passé beaucoup d’autres merridians de référence ont été utilisé. Aucun lien donc avec la vitesse de la lumiere… Cette fois c’est un hazard.

    1. C’est la latitude qui est de 29.9792458 et non la longitude vous semblez confondre….
      La latitude depuis la nuit des temps est prise avec pour base l’équateur. Aucun hasard dans tout cela

  8. Il n’y a personne ici pour remarquer que la vitesse de la lumière mesurée dans le système métrique, lequel date de la révolution, ne pouvait pas signifier quoi que ce soit pour les Égyptiens de l’antiquité?
    Il en est de même pour les mesures concernant l’île de Pâques: comme elles dépendent d’unités de mesures qui sont arbitraires, rechercher un sens à ces valeurs est peine perdue.

    1. Le mètre étaient bel et bien connue à l’époque ou furent construitent les pyramides et ou l’Ile de Paques fut faconnée.
      Il suffit de prendre les mesures de la chambre hautre, qui par son périmètre mesure 31,41 mètre et qui par son périmètre moins un petit coté mesure 2.618 m (nb d’or au carré). Et sur la pyramide extérieur que dire de la hauteur – la 1/2 base qui mesure 146.665- 115.90 = 10 x PI… et bien d’autre indices que je vous laisse découvrir de part le monde.

      Talleyrand n’a pas inventé le mètre, il a trouvé cette valeur ailleurs et la remise à la mode…

      1. Votre article est très intéressant, et vos données de base vraisemblables : connaissance de Pi comme valant 22/7, de la coudée comme Pi/6 et probablement du mètre qui fait effectivement apparaître en valeur absolue des multiples de Pi comme vous l’avez relevé tel que Hauteur – demi-côté = 31.41 ou les valeurs de la chambre haute…
        Concernant la hauteur comme égale au rayon d’un cercle de circonférence égale au périmètre de la base, voir mon petit article ci-dessus.
        Cela me semble l’argument décisif de détermination de la hauteur pour une base donnée. Le choix de la base de 220 coudées, outre qu’il implique la construction de la plus monumentale et remarquable pyramide, implique le rapport 280 coudées et est donc particulièrement « limpide »…. sinon on peut chercher d’autres postulats de base pour la construction…!
        Nonobstant les incertitudes concernant la dérive des continents, votre relation avec la vitesse de la lumière semble dès lors tout-à-fait justifiée et époustouflante…..! Reste à trouver les critères décisifs concernant la longitude, si ce n’est que ce point n’est pas loin d’évoquer le centre  » Tectonique  » des terres émergées sur notre globe….!
        Tout ceci est fascinant et demande encore davantage d’études…. Île de Pâques, Angkor, nombre d’or etc…etc… A suivre donc…!
        Un grand merci pour votre et vos contributions….!

  9. Finalement, il apparaît tout simplement que la PYRAMIDE de KHEOPS réalise une « sorte » de quadrature du cercle puisque sa base étant donnée, et Pi probablement connu comme valant à peu près 22/7….
    La coudée est définie comme pi/6 = 0.5238… et le coté de 440 coudées = 440 * 0.5238 = 230,472 m => ALORS la Hauteur H (et donc la pente etc….) est telle que H, LA HAUTEUR, VAUT LE RAYON D’UN CERCLE DE MÊME PERIMETRE QUE LE CARRE DE LA BASE PYRAMIDALE…. Ce qui se vérifie quand le soleil est à 45° et qu’il projette sur le sable une ombre égale la hauteur….!
    Dès lors , le périmètre vaut 230,472 * 4 = 921.888 et donc divisé par 2 Pi = (921.888 * 7)/2*22 = 146.664 m et donc en coudées /0.5238 = 280 coudées.
    Par suite du rapport 280/220 ou 14/11 nous retrouvons comme valeur de l’apothème (bissectrice d’un triangle facial ) 146.664² + 115.236² =34789.664 et racine carrée de ce nombre =186.51987 soit 186.52 dont le rapport à une demi base vaut 186.52 / 115.236 =1.618509… soit PHI à 3/10.000 confirmant la quasi parfaite appoximation de PHI² = 5/6 * Pi…..

    CQFD

    PS: Le rapport doré (donc à PHI) de l’Apothème ne semble donc qu’une conséquence secondaire par rapport à l’impératif d’une hauteur équivalant au rayon impliquant un cercle égal au périmètre….!

  10. Bonjour, ces développements sont toujours aussi intéressants !

    Pour la dérive des continents, rien ne dit comment l’équateur a évolué. Si l’équateur actuel est défini par le mouvement de rotation de la terre, alors le mouvement de rotation pourrait suivre le changement de l’équilibre des masses de la Terre. Si c’est une définition « arbitraire », elle pourrait bien avoir été adaptée au problème, de la même manière que le choix des unités internationales m et s ne semble plus du tout aléatoire.

    Pour l’ile de Paques, il serait maintenant curieux de suivre les 2 autres axes clairement proposés par le triangle que vous nous montrez. Je n’y arrive pas sur google map.

  11. Y a un problème avec le rapport entre le diamètre de la terre et sa supposé transcription à 1/40000 eme pour le mètre … En effet … si le mètre fait 1/40000 eme du diamètre de la terre y a un problème parce que ça fait 40 km … Il me semble que le diamètre réel de la terre en est très loin . Par contre je ne renie pas du tout la théorie … Pour moi c’est évident et le documentaire la révélation des pyramides ne peut pas être critiqué … les preuves de la civilisation planétaire de l’époque sont trop nombreuseet les rapports entre les différentes constructions à travers le globe sont beaucoup trop nombreux…

    1. En théorie un mètre est le 10 millionième du quart de méridien… Mais le quart vaut 10 001.75 km. Le mètre n’est donc pas tout à fait cette mesure.

      Pour moi, le mètre a été inventé a partir d’une autre distance, celle qui sépare l’ile de paque de la grande pyramide, 16180.3 km, et en divisant par 10 000 nombres d’or on obtient le mètre avec une plus grande précision…. Mais officiellement, la science ne reconnait pas cette mesure car cela implique de tel bouleversement de paradigme.

  12. j ai apprecié les recherches et les liens pour essayé de comprendre l’envie de ces bâtisseurs, de symbolisé « une effervescence spirituelle » ;dans tout ce que je peux lire et en prenant appuies sur la sagesse , qui veut que l’ on trie pour eclairé son acuité , il n y a que des pages et des ordinateurs …..mais souvenez vous que tout cela n existait pas a l’ époque et il manque le ‘spirituel’ a tout cela ; je penses que vous pouvez cherché encore longtemps , tant que vous les observerez qu’ avec des ‘chiffres’ 😉 …..

  13. Les chiffres n’ont que l’intérêt d’attirer la curiosité, Hervé.

    Un rapport de proportion reste le même, peu importe l’unité, c’est ce qu’explique Guizèh dans son ensemble. La géométrie est la langue du site et je cherche actuellement les liens avec la fleur de vie

    Personnellement je voit l’ensemble comme un pierre de rosette idéographique permettant de mettre en relation une cosmogonie avec un réel directement observable. La grande pyramide représentant un hémisphère, sa position sur l’hémisphère représenté a forcement son importance.

    Ce qui est proprement incompréhensible c’est la somme de connaissances et de fonctions accumulées par ce site.

    1. Attention, certaines occurences qui font apparaitre PIE et PHIE ou même la vitesse de la lumière ne sont pas des propotions, et pour que cela marche il faut que les batisseurs aient utiliser volontairement le METRE…. Hauteur – 1/2 base = 10xPI, Hauteur + 1/2 base est 100xPHIE au carré….

  14. Tout cela se retrouve dans la géométrie sacrée… Notamment des bâtisseurs de cathédrale, mais aussi dans de nombreux rites initiatiques ancien ou plus moderne. Peut être un début de réponse s’y trouve à la question : Pourquoi ? Pour le Comment, il serait ridicule de se considéré plus intelligent que nos aïeux ! Bien au contraire, notre vie dans le matérialisme nous transforme en robot ! Dénué de toute réflexion et surtout de toute imagination créatrice.

  15. Ce n’est pas étranger au fait que THOTH l’Atlante nous invite à nous diriger vers la lumière

  16. Si cette pyramide est dédiée à la lumière on peut se demander à quelles constantes physiques les autres pyramides du plateau seraient elles dédiées?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Info-resistance © 2014 Frontier Theme