Election présidentielle 2012 : les sondages auront tout faux. Même Harris s’y met de sa propagande

Erratum : Cet article à été réalisé avant l’attentat de Toulouse et l’affaire Merah qui à relancer les 2 partie de droite virtuelle dans les intentions de vote. Cet attentat tombait à point nommer pour justifier « l’islamo racaille » que ne cessait de dénoncer Sarkozy et la mère Le Pen. Cet attentat sous faux drapeau à radicalement changer le climat électorale, faisant chuter la gauche.

L’hypothèse formulé dans cet article d’une surévaluation de Hollande et Sarkozy par les institut de sondage est donc faussée.

 

Petit rappel :

En janvier 2002, un sondage CSA donne Lionel Jospin à 29% des voix au 1er tour avec trois autres candidats gauche plurielle testés. Chirac recueille, lui, 23 % des intentions de vote quand Jean-Marie Le Pen est à 9%.
Au second tour, c’est Lionel Jospin qui l’emporterait assez largement contre Chirac avec un 54 / 46.
Le 21 avril 2002, Jean-Marie Le Pen fera 16,86 % et Lionel Jospin se classera 3e…

Remplacez Jospin par Hollande…. la douche risque d’être froide… mais qui sera le 3ème larron qui remplaca le père Le Pen… ?  Quand on sait que les sondages font des corrections en se basant sur les scores des dernières élections présidentielles… on peut se dire que Mélenchon à 15 % est encore largement sous estimé puisque les corrections sont à la baisse en se calant sur les 2 % de Mme Buffet en 2007….

Et Hollande fut choisie par la main invisible des sondage : par quel miracle à t’il effacer DSK ? Par la ruse médiatique de l’oligarchie qui détient la presse et les instituts de sondage.

J’avais posé une question. Comment se faisait-il que dès la disparition de DSK, en cinq jours, alors que Martine Aubry était le numéro deux des sondages, François Hollande soit passé en tête ? Quel acte avait-il posé pendant ces cinq jours qui l’avait signalé au grand public en le propulsant si haut, si vite, si fort ? Aucun acte, aucun discours en particulier. Rien. Donc c’était un pur miracle. Le doigt de Dieu surgissant des nuages pour se poser sur son front aussitôt rayonnant. Un observateur attentif a cependant tôt fait de repérer les ficelles qui agitent les marionnettes. Là aussi. Voyons cela.

Le champignon sondagier a éclos dans un journal dirigé par un de ses partisans les plus fidèle, Laurent Joffrin, au « Nouvel Observateur ». C’est un sondage TNS-SOFRES. Pile poil efficace pour créer la prophétie auto réalisatrice et le panurgisme médiatique habituel après un moment de sidération et en profitant du vide. Ce qui s’est produit. Cela s’appelle du conditionnement. Mais peut-être que la photo était bonne ce jour-là, pour parler avec le vocabulaire parapluie des amis des sondages. Une « honnête-enquête-un-thermomètre-a-un-moment-donné » bla bla. Peut-être une autre fois. Mais pas celle-là. Et ce n’est pas moi qui le dit. Voici en effet la mise au point publiée par la Commission des sondages que l’on aimerait trouver plus souvent aussi vigilante. (source)

Quant à Sarkozy, il est évident que celui là sera bien en dessous de ce qu’on nous abreuve… sarko à 29 % dans un sondage Harris, c’est un mensonge destiné à troubler l’électorat. Surtout quand l’institut qui annonce Sarkozy à 29 en tête n’est autre que le très américain institut HARRIS qui défent les intérêts Américain en Europe. Pour Harris, il est essentiel de laisser croire que Sarko l’américain est très haut.

Le siège social de Harris Interactive est situé à New York (161 Sixth Avenue, New York, NY 10013) et le groupe est dirigé par un conseil d’administration de 7 membres, dont on trouve la liste sur  : http://ir.harrisinteractive.com/directors.cfm

L’actuelle PDG de Harris Interactive est membre du Council on Foreign Relations, l’un des lobbys les plus puissants des Etats-Unis, souvent comparé par ses détracteurs à un véritable gouvernement imposant ses volontés. Elle a aussi été assistante spéciale du directeur du FBI. (source)

Sarko l’Américain de longue date choyé par les sondages venus des Etats Unis

Vous vous demandez peut être pourquoi je dit Sarko l’Américain ? C’est assez simple, je vient de lire un chapitre très intéressant tiré du livre Circus Politicus (page 170-176) ou il est question de la campagne de propagande pour américaniser les futurs dirigeants politiques Français,  mais aussi les futurs lobbyistes, chefs d’entreprise, syndicalistes et même les conseillers ministériel… bref une sorte de cooptation qui n’est pas innocente du tout.

Les Américains ont mi en place dans les années 40 le programme IVLP (International Visitors Leaderships Program).

On apprend qu’en 1985 Sarkozy et Hortefeux furent invités à un voyage de promotion pour le continent Américain de 3 semaines. Les thèmes choisis par Sarkozy lors de ce voyage de formation était : la police et la communication… (étonnant non ?). On apprend aussi que Mr Fillon à fait partie du même voyage de promotion pour ne pas dire propagande en 1984.

Parmi ces futures élites qui furent invités aux semaines de promotion pro américaine du programme IV, il y a, le chef du gouvernement Italien (Mario Monty) le 1er ministre belge (Yves Leterne), le prédisent Danois (Lars Rasmussen), le 1er ministre Irlandais (Enda Kedy, le chef du gouvernement Tchèque (Petr Necas). Et tenez vous bien, depuis sa création, ce programme de promotion et de sélection se félicite d’avoir inviter 330 chefs d’Etat et des milliers de ministres

Les Etats Unis tente d’américaniser le monde. Pour cela, Washington finance des associations chargés de détecter les futurs élites politiques dans les pays. Puis il s’agit d’inviter ces personnalités détectés à des voyages destiné à vanter le rêve américain.

Voici le témoignage du lobbyiste Pascal Dupeyrat receuillit par Christophe Deloire dans son livre après avoir été invité  2 reprises au programme IV :

Il en s’agit pas de propagande ou de manipulation, mais plutôt de promotion du modèle américain. En revenant on n’a plus la même approche.

Quand on connait la langue de bois des lobbyistes et des personnes influentes dès qu’on leur pose des questions dérangeantes, on comprend que l’objectif de ce programme est bien de formater les futurs dirigeants des pays.

J’ai gardé le meilleur pour la fin et je termine par 2 petites remarques de plus : 

  • Tout ceci démontre une fois de plus que Sarkozy n’est pas Français dans le fond, il est Américain, comme son demi frère membre du Groupe Cayrlile qui gère la fortune de la famille Busch et de la famille Ben Laden… si si…. la famille Ben Laden à plein d’amis aux Etats Unis.
  • Le programme IV (source) dont je vous ai parlé fut initié en 1942 par un certain Nelson Rockfeller... si si !! Vous savez cette grande famille qui fonda la 1ere compagnie pétrolière (Standart and Oil), qui fonda aussi un superbe cartel bançaire s’associant au projet de la FED en 1913. faites une petite recherche su Google vous allez découvrir la puissance et l’influence de cette fratrie Rockfeller depuis d’un siècle finançant les guerres, les ONG pour justifier son Buissness, finançant les groupes de réflexions qui poussent à la création de l’Europe libérale etc…

Groupe Carlyle dirigé par Franck Carlucci qui n’est autre que le second mari de la mère de Nicolas Sarkozy et donc la père du 1/2 frère de Nicolas Sarkozy notre président. Tout ce petit monde aime bien frayer avec les Ben Laden et les Bush…. Finalement ils sont tous potes ces gens là non ???


Bref, voilà qui illustre encore le fait qu’on nous prend vraiment pour des pigeons avec les médias et instituts de sondages.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Info-resistance © 2014 Frontier Theme