Analyse de l’échec du Front de Gauche… ou sa demi réussite

Les Français ont il perdu la tête au point d’être contre le SMIC  1700 €, contre la retraite à 60 ans, contre la fin de l’enrichissement sans fin et démesuré, contre le partage des richesses, contre un référendum sur la sortie du nucléaire, contre une 6ème république moins bannanière, contre la fin de l’endettement aurpès des banques privées à 5 % d’intérêt… Etonnant non ? Il doit bien y avoir une raison.

Pourquoi les gens n’adhère pas à ces propositions ? Le bourrage de crane ça marche

Ils sont des millions à ne pas avoir cru que cela soit possible. A force que les médias, faux experts en économie, politiciens libéraux capitalistes hurlent à la mort à chaque fois qu’ils entendent ses propositions, les gens finissent par croire que cela est de trop, que c’est pas possible etc… bref la peur l’emporte sur la raison. Rappelons que le repos le dimanche était soit disant impossible en 1906, que les congés payés en 1936 était une folie pour le patronnât, que la semaine de 48 h, puis 39, puis 35 étaient impossible selon les syndicat patronaux…

Qu’a t’il manqué au Front de Gauche pour s’imposer comme leader anti système ?

Bleu pays de la Zone Euro...

Si le FN est le leader anti système d’un point de vue symbolique, c’est pour beaucoup parce qu’il est perçu comme une résistance à l’Union Européene à la monnaie Euro. Il s’agit bien sur que d’une symbolique car si on analyse le programme du FN on découvre qu’il n’a pas du tout l’intention de sortir de l’Union Europééne, mais simplement de revenir au Franc, ce qui n’est qu’une fausse bonne solution car en Europe plusieurs pays ne sont pas dans la zone Euros et sont malgré cela victime de la crise et de la spéculation des marchés financiers (Angleterre, Danemark, Irlande).

Le Front de Gauche a certes des propositions intéressantes pour répondre à ce rejet de l’UE et de l’Euro, comme par exemple l’emprunt direct à la BCE sans intérêts, mais il n’a pas été capable d’avancer sur le terrain de la sortie de l’UE qui se pose, ou sur le retour au Franc, au moins comme monnaie parallèle. En  effet, avoir 2 monnaies n’est pas du tout utopique, pas interdit, et serait une solution anti spéculation imparable, car dans le cas ou les marchés financier voudrait jouer au Casino, il suffirait de leur rappeler que nous pouvons augmenter notre masse monétaire en Franc pour compenser l’effet de l’aspiration des marchés financier. Bien sur cette monnaie nationale devra être sous controle publique et démocratique, créer et mise à disposition de l’Etat sans intérêt.

Comment le Front de Gauche n’a t’il pas été capable d’évoquer cette idée de créer une monnaie nationale qui ne remet pas en cause l’Euro, mais qui permet de protéger le pays des prédateurs financier ?

Pour que le Front de Gauche se positionne comme leader de l’alternative au système politico-financier et technocratique de l’UE, il lui faut avancer sur ces 2 terrains que sont le débat sur la sortie de l’UE, et la création d’une monnaie nationale.

 

Pourquoi avoir plusieurs monnaies ?



Les Monnaies Complémentaires en Europe par Ali-Fredo

Une monnaie unique n’a de sens que si ces utilisateurs ont le mêmes niveau de vie. Hors en Europe, le cout de la main d’oeuvre va de 3.5 à 39.5 € de l’heure….(2) nous avons en Europe un rapport de 1 à 10 entre le cout du travail. Il faut être vraiment idiot pour vouloir mettre en concurrence des pays avec un tel écart économique. Ou alors il faut le faire exprès pour en tirer des profits, des réformes du codes du travail, des salaires etc…

Il serait même intéressant de développer des monnaies par type d’activité. Ainsi l’alimentation, l’énergie, le logement devrait répondre à des monnaies spécifique de manières à ce que l’économie vitale soit protéger des attaque financière.  Mais avant d’en arriver là, posons la question de créer des monnaies locales et parallèles. Ceci n’est pas une utopie, cela existe déjà. On dénombre à ce jour 23 projets de monnaie locale en France et 65 en Allemagne  (3). Dans la pratique il n’y a que 2 monnaies locales en France, l’Abeille et l’Occitan. Le but est de relancer l’économie locale, de rendre impossible la fuite de la monnaie de manière ce que l’activité économique reste viable dans une zone définit.

En suisse il y a 2 monnaies : le Francs Suisse et le WIR… le saviez vous ? Non on évite de trop en parler à la TV.

La Banque WIR, sous statut coopératif, nous montre comment, depuis une crise sans précèdant, celle de 1929, elle a pu créer une monnaie complémentaire permettant de devenir pérenne dans la durée, avec aujourd’hui 60 000 PME/PMI qui fonctionnent avec le WIR et avec le Franc Suisse… soit 20% des entreprises suisses…

Aujourd’hui, grâce à son droit de création monétaire, elle prête à des taux largement inférieurs aux taux en vigueur… Elle permet aux entreprises d’échanger beaucoup plus en WIR qu’en monnaie officielle à l’occasion de secousses bancaires et financières… (source)

Il existe aussi les Systèmes d’Echange Locaux (SEL) qui sont différents des monnaie alternative, mais qui pourraient se muter en monnaie locale.

 

Bref, la gauche, la vraie, échoue car elle fustige le FN en s’appuyant sur ces phobies et ces errances, mais est incapable de remettre en cause fondamentalement l’Union Européenne pour dépasser le mythe symbolique d’un FN anti europe. Un FN dont les marchés financiers n’ont rien à craindre. (pour payer les dette, contre la taxe Tobin, contre la banque publique, contre les hausse d’impots, pour l’austérité etc..)

 

Réf :

(2) : http://epp.eurostat.ec.europa.eu/cache/ITY_PUBLIC/3-24042012-AP/FR/3-24042012-AP-FR.PDF

(3) : http://monnaie-locale-complementaire.net/

Updated: 26 avril 2012 — 19 h 06 min

4 Comments

Add a Comment
  1. je suis bien d’accord avec votre analyse : comment le Front de Gauche pourrait-il convaincre la BCE à un contre 27 de passer d’une lutte contre l’inflation à une lutte contre le chômage de masse (voir la courbe de philips)
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Courbe_de_Phillips

    1. L’idée du Front de Gauche était de dire : on est la 2ème puissance de l’europe, bientot le pays le plus peuplé d’Europe et on va trouver des pays qui voudront agir dans notre sens…

      Cela est possible, mais cela reste un rapport de force dont l’issue n’est pas connue ni en terme de résultat, ni en terme de calendrier. Cette position était à mon avis possible, mais elle n’est pas assez convaincante pour beaucoup de gens.

      Je crains que le Front de Gauche de Mélenchon n’ose pas franchir la ligne jaune qui consiste à sortir de l’UE et à prendre le taureau par les cornes. Pourtant l’Europe est au bord du gouffre :

  2. Quand même, un SMIC de 1700€, je trouve cela un peu gros. C’est sûrement possible pour le secteur privé – et encore il faudrait batailler – mais cela voudrait dire qu’il faudrait mobiliser de l’argent pour le salaire des fonctionnaires et si en plus on remet la retraite à 60 ans. C’est un peu lourd, non ? J’attends vos explications…

    P-S : je crois que le SMIC à 1700€, n’est pas une bonne solution car elle encouragerait les entreprises à délocaliser où à supprimer des postes.

    1. Bonjour.

      La masse monétaire en europe est telle que chaque habitant devrait disposer d’au minimum 60.000 € de cash (hors patrimoine immobilier et mobilier). L’argent existe et ne cessent de gonfler à la vitesse de 10 % par an… mais pas nos salaires. Il y a une poignée qui s’accapare toutes les fortunes, à à commencer par les institutions éconmoques.

      Et enfin, s’il n’y avait pas assez d’argent, mais il suffit d’en créer, et ne vous inquiétez pas, la création monétaire ne créer par de l’inflation à elle seule, une simple lois d’indexation des salaires sur l’inflation protège les pauvres. Relisez notre article sur l’inflation pour en cromprendre les causes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Info-resistance © 2014 Frontier Theme