SYRIE manifestations pacifiques ou attentats soutenus par des forces extérieures

Tout d’abord voici ce que Gilles Jacquier et son équipe voulait faire en Syrie : Voici la lettre de France Télévision au Ministère de la défense et de l’information.

Dans cette lettre, France Télévision reconnait que les informations sur ce qui se passe en Syrie sont contradictoires, et que les forces de l’ordre Syrienne tombent dans des embuscades armées contre lesquelles ils n’ont d’autres solutions que de s’enfuir ou riposter. Ce qui peut expliquer les nombre de morts qu’on nous annonce chaque jour, sans se poser la questions de savoir si ce sont des policiers, les rebelles armés, ou des civils manifestant, ou des civils victimes des balles perdus et pris en otage lors de ces embuscades armées.   Lors de l’accident qui causa la mort de Gilles Jacquiers, il faut noter que ce dernier ne portait ni casque, ni gilet par balles. Etrange, était il a ce point persuadé qu’il n’y avait pas de terroristes armés.

À 15h, comme chaque jour, la bataille d’Homs reprit. Un projectile explosa sur la terrasse d’un immeuble, détruisant un réservoir de mazout. Un second projectile tomba sur une école, puis un troisième sur les manifestants pro-Assad, tuant deux d’entre eux. Les journalistes montèrent sur la terrasse pour filmer les dégâts. Il y eut une accalmie. Gilles Jacquier, pensa que les tirs étaient finis et descendit avec son cadreur pour aller filmer les cadavres des manifestants. Arrivé dans l’embrasure de la porte, il fut tué avec six militants pro-Assad par une quatrième explosion qui le projeta sur sa fixeuse qui le suivait. (Source réseau Voltaire)

Les personnes qui furent tuées dans cet attentat n’étaient pas des manifestants anti régime comme on ne cesse de nous le répéter, mais des militants pro régime.  Voilà déjà qui pose un gros problème aux médias Français qui ne cesse de nous annoncer qu’il y a des manifestations anti régime et des répressions de ces manifestants. Voici une autre intervention à la radio de Pierre Piccinin qui  professeur d’histoire et de sciences politiques revient de Syrie. Il est interviewé sur la radio « La voix de l’Amérique » et témoigne de ce qu’il a vu. Vous pouvez retrouvez toutes les informations sur son site internet :http://www.pierrepiccinin.eu/

 

Les informations que nous récoltons et qui sont trop souvent absentes des prompteurs de télévision révèlent clairement que les émeutes en Syrie ne sont pas le fait uniquement de manifestant pacifique. Des terroristes sont dans le pays, armée et financé par on ne sait qui, mais soutenue par nos médias qui voudraient nous faire croire qu’a chaque fois qu’ils annoncent qu’il y a des morts ce sont des civils. Combien de policiers tués ? Combien de terroristes armés, combien de civils sont mort, pris en otage ou comme bouclier humain par les terroristes. Ce qui s’est passé en Libye et que nos médias taisent mais que nous savons, nous ne devons pas l’oublier; ce qui se prépare en Syrie est du même ordre, et après ce sera le Tour de l’Iran…. A moins que la Russie et la Chine continuent d’empécher l’OTAN d’intervenir à la place du peuple.

Vous ne trouvez pas étrange qu’en Tunusie et en Egypte il a suffit de 3 semaines de manifestation pour dégager Ben Ali et Moubarak, et qu’en Syrie cela fait bien un an qu’on nous racontent que la populations veut changer de chef ? Le peuple uni renverserait n’importe quel régime, même Obama n’est pas à l’abris.

 

Autres témoignages de Syriens : 

Post Scriptum : Nous ne soutenons pas le régime politique de Syrie, pas plus que celui de la Libye, ni la dictature financière de Wall Street, des agences de notations, de la FED, de la BCE. Accuser la Syrie d’être un régime totalitaire mérite qu’on réfléchisse un peu au régime occidentaux des Etats Unis, en Europe qui ne sont pas exempts d’oligarchie. En Grèce, depuis la crise, il y a des milliers de suicides, de dépression, d’hospitalisation, tous ces maux sont devenus la conséquence d’une répression financière qui tue sans armes, mais qui tue, qui déchire des familles, des enfants qui voient leur parents se déchirer de malheurs…. et comme dit Jean Ferrat : Nul ne guéri de son enfance. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Info-resistance © 2014 Frontier Theme