Monopoly Européen : Roumanie, le peuple en colère obtient la démission du gouvernement….mais ce sont les banques qu’il faut changer !

Source le Monde 6 février 2012

Au bout de deux semaines de manifestations contre les mesures d’austérité, le peuple roumain a été entendu. Justifiant son acte par la volonté de « détendre la situation politique et sociale du pays », le premier ministre, Emil Boc, a annoncé, lundi 6 février, la démission de son gouvernement de centre-droit, constitué en 2008. Réclamé par les manifestants depuis plusieurs semaines, son départ était souhaité au sein même du parti démocrate-libéral au pouvoir. Quant à l’opposition, réunie au sein de l’Union social-démocrate, elle avait entamé, la semaine dernière, une grève parlementaire, assurant qu’elle ne retournerait dans l’Hémicycle que lorsque la coalition au pouvoir accepterait l’organisation d’élections législatives anticipées.

Pour avoir été en première ligne – quand le président Traian Basescu se faisait plus discret –, M. Boc paye le prix des réformes engagées. A lui donc de justifier la cure d’austérité, à l’œuvre depuis 2009. Cette année-là, la Roumanie, frappée de plein fouet par la crise économique, empruntait vingt milliards d’euros au Fonds monétaire international (FMI), à la Banque mondiale et à l’Union européenne (UE). En mars 2011, un deuxième accord, destiné à prévenir une aggravation de la crise, a porté sur une ligne de crédit de 5 milliards d’euros.

Que demande le FMI, la Banque mondiale, l’UE…. elles demandent

une coupe de 25 % dans les salaires des fonctionnaires, un gel des allocations retraite et une hausse de la TVA de 19 à 24 %. Les représentants du FMI, appuyés par ceux de l’Union européenne, ont également insisté pour une libéralisation graduelle du marché de l’électricité et du gaz.

Comprenez le bien, le BUT ULTIME DU CAPITALISME ET DES BANQUES c’est de TOUT privatiser en s’appuyant sur une idéologie de marché ultra libérale, qui s’affranchie des choix des peuples. Bref, on endette les Etats, puis on exige la privatisation de tous ce qui pourrait rapporter.

Illustration ci dessous :  et ce n’est pas une métaphore avec une partie de monopoly truquée.

 

La partie qui se joue en ce moment partout dans l’Europe, est une partie de MONOPOLIE, mais les règles sont fondamentalement mauvaises.

En effet, au début de la partie, aucun joueur n’a d’argent. Alors la banque fabrique de l’argent, plein d’argent. Mais elle ne vous donne pas d’argent pour commencer la partie. En fait, à chaque tour, la Banque vous prêtent 20.000 euros,  avec 2000 euros d’intérêt, comme à tous les autres joueurs.  Bref, la banque vous donne un crédit de 20000 et une dette de 22000 €.

Ah..!!!! Comment allez vous faire pour rembourser.. car 4 joueurs ont au total 88.000 € de dette, pour un capital total de 80000 €.  C’est simple il faut gagner les 22000 € sur le dos des autres joueurs. Si vous y arrivez la banque continue de vous préter à 10 % pour que vous puissiez continuer d’investir, mais si vous échouez, vous pouvez continuer à jouer et la banque vous prête à 20 %, donc il faudra rendre 4000 € d’intéret au lieu de 2000…. Jusqu’au jour où, 1 joueur, puis 2, puis 3 joueurs sont obligé de tout vendre pour payer leur dettes.

Tous ce qui se passe actuellement est, et j’ose le dire, un vaste complot des tenants d’une idéologie libérale et capitaliste qui à germer dans la tête des banquiers libéraux capitalistes depuis des dizaines, voir des centaines d’années.

En 1992, dans le traité de Maastrich, il est dit que les Etats ne peuvent pas créer de l’argent, (art 104) alors comme dans la partie de monopolie aux règles pipées, les banques et la BCE prêtent de l’argent avec intérêt.

Il y a une autre astuce nécessaire au traquenard. En effet, les Etats contrairement aux hommes et aux entreprises privées, ne peuvent pas disparaître, et ils pourraient s’endetter éternellement. Et les banquiers auraient toujours l’espoir de récupérer un jour les intérêts de la dette. Les en***** de technocrates qui ont rédigé le traité de Maastricht ont trouvé la parade. Comme l’Etat ne peut pas mourir, on va lui donner une mort artificielle possible, en décrétant qu’il ne doit pas s’endetter au delà de 60 % de son PIB, et pour courronner le tout, pour bien le tenir à la gorge, on va inventer des agences de notations, qui vont décrétés que désormais, les intérêts ne seront plus de 2%, mais 4 % car tel ou tel pays est un pays qui risque le défaut de paiement, ou qui est mal géré en permettant une retraite à 60 ans.

 

Voici, mes amis, la triste vérité sur la crise de la dette publique européenne qui se déroule sous nos yeux depuis 3 ans. Grèce, Roumanie, Espagne, Italie, Irlande, la France… bref tous les pays d’Europe sont inscrit à une partie de monopolie avec les règles telles que je vous les aient donnée et ou la fin de partie est imminente.

La fin de la partie…. la banque rafle la mise, ou le peuple se soulève, et comme dans toute partie, tout revient dans la boite… maisons, hotels, terrains, compagnies de transport, d’électricité, d’eau… tout revient dans la boite…. mais pour cela, le peuple devra se faire entendre, et l’élection ne sera certainement pas suffisante…car pour le moment des candidats qui dénonce ce traquenard dans son intégralité il n’y a en point. Certains dénoncent le role cynique de la BCE qui prêtent aux Banques à 1 %, puis les Banques qui prêtent aux Etats à 5 %, mais qui dénonce l’illégitimité des intérêts, la privatisation de la création monétaire ???? Qui ???? Poutou, peut être…Asselineau… mais auront ils les 500 signatures, les connaissez vous seulement de nom ?

Vous savez ce qu’il vous reste à faire… informer vos proches…. et le moment venu descendre dans la rue, mais au lieu de demander un autre gouvernement, demandons que la création monétaire soit nationalisée in-té-gra-le-ment et toujours sous contrôle du publique (peuple sans les élus).

PS : les médias vont peu parler du peuple qui obtient la démission du gouvernement face au plan d’austérité… bien moins que l’épisode grand froid ou le Concordia qui s’est échoué, et qui pendant 10 jours occupait un espace médiatique disproportionné.

 

 

Updated: 6 février 2012 — 23 h 01 min

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Info-resistance © 2014 Frontier Theme