Tentative de révolte et nationalisation de la banque centrale en Hongrie

La Hongrie est un pays dirigé à la Berlusconi, ce n’est pas génial, je vous l’accorde. La nouvelle constitution entrée en vigueur le 1er janvier est antidémocratique car elle vérouille le système en exigeant des oppositions 66 % des voix pour changer la constitution, bref comme partout dans le monde, on est à des années lumière de la vraie démocratie avec tirage au sort.  (1)

Le peuple se révolte d’ailleurs contre cette constitution. Le chef du gouvernement à beaucoup trop de pouvoir entre les mains.  En cela il ressemble probablement à un partie nationaliste qui se rapproche de la dictature. (notons au passage, qu’en France on n’est aussi très mal loti en terme de démocratie, le peuple n’a aucune initiative autre que celui de sortir dans la rue pour hurler et de rentrer chez lui bredouille)

Mais ce n’est pas cela qui dérange les banquiers outre mesure, ce qui les dérange, c’est la nationalisation de la Banque Centrale de Hongrie, qui aurait pour conséquence, que la Hongrie pourrait se passer des marchés financiers voyous et s’endetter à taux zero. Une première dans l’Union Européenne. Pour le moment, seul l’Angleterre bénéficie de cette prérogative, ce qui lui permet d’emprunter auprès des banques privées pas trop cher… en usant de la menaces, car si les banques prêtent trop cher, les anglais disent, « bon on va actionner la planche à billet…. » alors les banquiers répondent, « ok on vous prêtes à 2 %. »

Les agences de Notations (père fouettard de la finance) viennent de dégrader la note de la Hongrie. Et pourquoi ? Parce que le gouvernement ose remettre en cause l’indépendance de sa Banque Centrale et commence à  la nationaliser sa propre banque centrale de Hongrie.

Bien sur les avocats des cartels  bancaire comme Barroso hurlent au scandale et avec ses copains des agences de notations et du FMI ils tentent de dégrader la note de la Hongrie pour qu’elle loue de l’argent plus cher aux banques en guise de représailles pour avoir osé briser les chaines de la dépendance monétaire.

La première de ces « lois fondamentales » – inscrites dans la Constitution – prévoit de fusionner le directoire de la Banque nationale de Hongrie (MNB) avec un Conseil monétaire élargi, où le président de la banque centrale verrait ses prérogatives réduites. Un amendement propose que le Parlement puisse limoger des membres du Conseil monétaire lorsque ceux-ci« agissent contre l’intérêt du pays ». Ce dispositif vise l’actuel président de la MNB, Andras Simor : il vient encore de relever à 7 % les taux d’intérêt directeurs, les plus hauts au sein de l’Union.

L’autre projet de loi impose une majorité parlementaire des deux tiers pour déciderde tout changement dans la fiscalité – ce qui empêcherait les nécessaires ajustements en cas de dérapage du déficit ou de la dette. « Je vous recommande instamment de retirer (ces) deux projets de loi fondamentale », écrit M. Barroso

Le 16 décembre, une délégation du Fonds monétaire international (FMI) a quitté la Hongrie avant d’avoir rencontré ses interlocuteurs officiels, marquant sa désapprobation à l’égard du projet de loi sur la banque centrale. Le FMI ne retournera à Budapest pour y discuter d’une nouvelle ligne de crédit sollicitée par le gouvernement hongrois, insiste-t-on à Bruxelles, que lorsque ces questions seront éclaircies. (Source le Monde 23 décembre 2011)

Les masques tombent et l’histoire se répète sous nos yeux. Souvenez vous en 1936, sous le Front Populaire, la Banque de France fut presque intégralement nationalisée et cela ne plaisait pas du tout à François de Wendel, le gouverneur du comité des forges et de la Banque de France privée. A tel point que ce dernier et ses amis banquiers et le cartel des forges favorisa la montée du fascisme et d’Hitler. La sidérurgie Française vendait son acier et son aluminium à l’Allemagne nazi pour qu’elle fabrique des avions, des tank et des canons. La banques de France, Ford, IG Farben, la Standart and Oil, Général Motors….  finançaient l’Allemagne Nazi.

En réalité, c’est une oligarchie financière internationale basée à Londres et à Wall Street qui permit la montée au pouvoir d’Hitler. Face à la dépression mondiale, elle ne voulait en aucun cas résoudre la crise en faisant appel aux méthodes du système américain de développement économique appliquées par Roosevelt aux Etats-Unis et proposées en Allemagne au début des années 30 sous forme du plan Lautenbach. Elle préféra encourager la création de gouvernements fascistes en Italie, en Allemagne, en Espagne, etc., afin de mieux garder le contrôle d’un système financier en plein effondrement, aux dépens de l’intérêt public. Les régimes fascistes ainsi mis au pouvoir devaient imposer une politique de pillage et de répression meurtrière et lancer la militarisation afin de renforcer encore le pillage. (Source Alter Info 20 oct 2009) (2)

A chaque fois que les pays tentent de nationaliser les banques, ils subissent les attaques des maîtres du monde qui se cache derrière leurs avocats politiques. Cela commence pas des intimidations, mais cela fini souvent mal… Mais aujourd’hui nous savons qui gouverne vraiment le monde. Ce sont les Banquiers de la FED, de la BCE, de la Banque Mondiale, du FMI et leur agences de notations. Choses que nous ignorions massivement avant l’ère d’internet.

Aux Etats Unis, lorsque Kennedy fut assassiné, on oublia de dire qu’il avait signé un décret qui retirait à la FED son pouvoir absolue. Lui le fils de famille mafieuse n’avait pas besoin des banques pour se faire élire, la famille Kennedy était assez riche pour se payer une campagne sans l’aide des Banques. Que dire de Goldman Sachs, principal bailleur de fond de la campagne de d’Obama…


Réf :

1 : http://leplus.nouvelobs.com/contribution/227773-nouvelle-constitution-en-hongrie-le-pari-risque-de-l-ultra-nationalisme.html

2 : http://www.alterinfo.net/Comment-Londres-et-Wall-Street-ont-mis-Hitler-au-pouvoir_a38201.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Info-resistance © 2014 Frontier Theme