Plan de rigueur : Fillon piloté par l’UE et les banques

Pauvre François Fillon, non on va pas le plaindre, mais une chose nous échappe, c’est que ce n’est pas lui qui décide des plans de rigueur. On pourrait le mettre lui son boss Sarkosy sur le banc des accusés comme on y mettrais François Hollande à sa place, et on s’apercevrai qu’ils reçoivent les recommandations de rigueur budgétaire de l’Union Européénne, des commissaires non élus qui avec leur expert rédige des rapport sur la politique que doit adopter chaque pays.

CITOYENS : PREPARONS NOUS A ENVAHIR LES RUES. LE PEUPLES EST SOUVERAIN OUI OU M……

Bref, on se focalise sur l’absurdité de Maastrisch. On veut limiter la dette publique de l’Etat à 60 % du PIB. On compare donc un stock de dette à un flux de revenu annuel, ce qui est absurde. Compare t’on vos revenus annuel a votre crédit immobilier… Non, on le compare à vos revenus sur 15, 20, parfois 30 ans.

La ligne politique de la France est écrite par l’Europe depuis plusieurs années :

Il faut ainsi se rendre à l’évidence, 80% des nouvelles lois et des orientations des Etats sont issues des directives de l’Union Européenne. Par exemple un fonctionnaire allemand, Klauss Regling (65) qui fut directeur générale des affaires économiques à la commission européenne de 2001 à 2008. Depuis 2010 il est Directeur Général du Fonds européen de stabilité financière. Cet homme à fixé la ligne économique et sociale de la France. Klauss Regling (rapport du 8 avril 2003, Recommandation spécifique à la France). Voici une liste des recommandation de ce rapport pour la France, et bien sur qu’importe le Président en place :

  • Abaisser le déficit publique en dessous de 3 % du PIB
  • Baisser le coût de la main d’œuvre pour d’aligner sur le coût européen, notamment sur les bas salaire.
  • Réformer le marché du travail en réformant «  la protection de l’emploi et en imposant des schémas d’emploie et de carrières plus flexibles
  • Réformer complètement notre système de retraite, et en essayant d’installer des systèmes de retraites par capitalisation, ce qui revient à jouer sa retraite en bourse, pile tu gagnes, face tu perd. Une recommandation est d’élever l’age de passage à la retraite.
  • Enrayer la spirale des dépenses dans le secteur de la santé.
  • Mettre en concurrence les marchés de l’énergie, notamment du gaz et de l’électricité, bref, il s’agit de privatiser.

Ces recommandations reflètent parfaitement la ligne de conduite de la France depuis l’émission de ce rapport rédigé par « un bureaucrate à la solde de l’oligarchie financière » (66).

Notre problème c’est que nous sommes pris au piège dans un système monétariste dirrigé par des Banquier dont les hommes politiques sont les avocats. Nos élus sont incapable de raisonner en dehors des limites tracé par Maastrisch et l’UE.

Nous avons des chantiers important à réaliser pour isoler des millions de batiments, pour construire 1 millions de nouveau logement, pour soigner correctement des millions de personnes, pour éduquer des millions d’enfants, nous avons des millions de personnes aux chomages….  Oh on marche sur la tête les amis, il nous manque quoi… de l’argent pour payer le travail…. mais est ce compliquer de créer de l’argent ?

Au risque de nous répéter, nous affirmons comme etienne Chouard qu’il nous faut reprendre le processus de création monétaire aux banques privées qui nous gouverne.

Updated: 7 novembre 2011 — 10 h 37 min

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Info-resistance © 2014 Frontier Theme