French Américain Foudation (FAF)

Qué sa quo la FAF ????

On croit tous naïvement que l’Europe se construit démocratiquement, qu’il y a des gens de droite, des gens de gauche. Encore une fois nous pouvons découvrir que ceci est faux. Il existe de nombreux groupes, des réseaux discrets pour ne pas dire occultes. Des réseaux de personnes influentes qui se rassemblent de manière officieuse sans prévenir la presse. Des personnes qui élaborent des concensus, des stratégies. Comment pourrions nous appelé des personnes ayant des responsabilités publiques et ou économiques qui se rassemblent discrètement ? Un complot ?

Peut être connaissez vous le groupe Bilderberg, la Commission Trilatéral, le club le Siècle, et bien en voici un autre, la French Américain Foundation.

La FAF créer en 1976 avec l’appuie de Giscard d’Estaing, Olivier Chevrillon, (l’un des fondateurs de la revue Le Point), Pierre Jouven (président de Péchiney), Jean-Louis Gergorin (futur membre du comité exécutif d’EADS) et Thierry de Montbrial (futur président de l’Institut français des relations internationales, l’IFRI. Tous ce petit monde va œuvrer avec les Américains pour détecter de futurs dirigeants politiques qui rentre bien dans les clous. Bien sur il faut balayer large, à droite comme à gauche histoire de ne pas éveiller les soupçons. Les membres du FAF surveillent la presse économique et politique pour détecter les hommes et femmes qui auront un penchant politique favorable à la relation franco-américaine. Bref, pour faire simple il s’agit que les dirigeants Français soient de bon vassaux de l’impérialisme américain. On ne s’étonnera pas de voir souvent la France suivre la politique de guerre des Etats Unis. En Afghanistan, en Libye par exemple.

Qui sont les élus dociles qui ont été recruté puis formé par le FAF :

  • Philippe Auberger (1989, député UMP),
  • Yves Censi (2003, député UMP),
  • Jérôme Chartier (2003, député UMP),
  • Nicolas Dupont-Aignan (2001, député UMP, Debout la République),
  • Alain Juppé (1981, député UMP),
  • Éric Raoult (1994, député UMP),
  • Valérie Pécresse (2002, député UMP),
  • Jacques Toubon (1983, député UMP),
  • François Hollande (1996, député socialiste),
  • Arnaud Montebourg (2000, député socialiste),
  • Pierre Moscovici (1996, député socialiste), Alain Richard (1981, socialiste, ancien ministre de la Défense),
  • Henri de Castries (1994, Directeur général du groupe AXA assurances),
  • Emmanuel Chain (1999, journaliste),
  • Jérôme Clément (1982, Président d’Arte),
  • Annick Cojean (2000, journaliste au Monde),
  • Jean-Marie Colombani (1983, Directeur de la publication du Monde),
  •  Matthieu Croissandeau (2002, rédacteur en chef adjoint du Nouvel Observateur), Jean-Louis Gergorin (1994),
  • Bernard Guetta (1981, journaliste à France Inter),
  • Erik Izraelewicz (1994, rédacteur en chef des Échos),
  • Laurent Joffrin (1994, PDG de Libération),
  • Jean-Noël Jeanneney (1983, président de la Bibliothèque nationale de France),
  • Sylvie Kaufmann (1998, journaliste au Monde),
  • Yves de Kerdrel (2005, journaliste aux Échos),
  • Marwan Lahoud (1999),
  • Anne Lauvergeon (1996, présidente d’Areva),
  • François Léotard (1981, ancien ministre de la Défense),
  • Alain Minc (1981),
  • Laurent Cohen-Tanugi (1996, Sanofi-Synthélabo et membre du conseil d’administration du think tank « Notre Europe » créé par l’ancien président de la Commission Jacques Delors [23]),
  • Christine Ockrent (1983),
  • Olivier Nora (1995, président des Éditions Grasset),
  • Denis Olivennes (1996, président de la FNAC)… [24]

 

Remarquer comme on trouve dans ce groupe d’influence des hommes politiques et des directeur de rédaction des journaux. Cette collusion entre politiques et homme de presse est essentielle à la propagande douce et feutré dont nous sommes victimes depuis des décennies. C’est exactement la même chose avec le club très privée du Siècle on y trouve des politiciens, de puissants industriels, et des journalistes vedettes, rois des laquets.

Dans une vidéo de présentation, les membres de cette association nous dise la main sur le coeur qu’il s’agit de favoriser de bonne relation franco américaine. Bin voyons, est ce que cela doit se faire dans l’ombre, avec la présence de médias qui eux n’en rapporte rien ?? N’est ce pas étrange de voir se regrouper des personnages politique, des directeurs de rédactions et de ne voir aucun article paraitre sur le sujet.

Exemple de préformatage de nos élus : Le nucléaire

Cette FAF organise donc des colloques ou elle invite ses futurs leaders dirigeants. Nous avons pris l’exemple d’une présentation du sujet nucléaire. Et là, on découvre que la présentation est faites pour le nucléaire, pour bien conditionner nos dirigeants dans l’idée que le nucléaire c’est bon. L’introduction commence en nous présentant un graphique qui met en relation la quantité d’électricité consommé par pays et par habitant et le niveaux d’éducation. Bref, il s’agit de faire croire que l’intelligence, l’éducation vient de l’énergie électrique, et que plus on va en bouffer et plus on sera des lumières. Cet exemple est d’un amateurisme grossier. Nous pourrions prendre aussi le niveau de sous alimentation comme critère. Les pays qui n’ont pas accès à l’énergie électrique sont des pays qui sont maintenue artificiellement en bas de l’échelle par des politiques du FMI, par le chantage de la dette, par des régimes de dictature misent en place par l’impérialisme pour bien exploiter leur ressources. Qu’est ce que vous croyez, que les pays qui ont des minerais les vendent au prix voulu. Non, les pays qui ont des matières premières se contentent des miettes.

Mettre en relation le niveau d’intelligence et d’éducation avec le niveau d’énergie électrique consommé c’est idiot. Regarder en France en 40 ans notre consommation d’électricité à doublé. Sommes nous 3 fois plus intelligents, est ce que l’échec scolaire recul d’un facteur 3 ????Bien sur que non.

Voilà comment fonctionne la plupart des groupes occultes tel le FAF, la Bilderberg, la commission Trilatéral etc… on pré formate les dirigeants et les journalistes, qui à leur tour nous pré formate…. c’est pour cela que j’ai choisi d’appeler ce site : INFORMATION RESISTANCE.

A lire également :

  • http://www.voltairenet.org/Histoire-du-Nouvel-ordre-mondial
  • http://www.voltairenet.org/Un-relais-des-Etats-Unis-en-France
  • http://www.french-american.org/
  • Extrait de presse : http://www.french-american.org/files/challenge-07.pdf

 

Références :extrait de l’article de Pierre Hilard sur le réseau Voltaire

[23] http://www.notre-europe.eu/fr/qui-s…

[24] http://www.french-american.org/srt/…

[25] Cette coopération s’illustre aussi dans le domaine économique. En effet, la FAF a organisé un colloque intitulé « Économies européennes et américaines, l’impossible divorce » sous la direction de Joseph P. Quinlan. Auteur d’un document paru en 2003 sous le titre « Drifting apart or growing together ? The primacy of the transatlantic economy », Joseph P. Quinlan a co-écrit avec Daniel S. Hamilton l’ouvrage de référence en matière de marché transatlantique sans entraves Deep integration dont le président de la Commission européenne, José Barraso, a tant vanté la valeur à la School of Advanced International Studies (SAIS), le 18 octobre 2005.

[26] Rapport annuel 2003-2004, French-American Foundation. Cette fondation décerne chaque année le Prix Benjamin Franklin « à une personne qui, à travers sa vie, a œuvré à l’amélioration des relations entre la France et les États-Unis » comme le rappelle le rapport de la FAF. Les lauréats de ce Prix sont : l’ambassadeur C. Douglas Dillon, l’ambassadeur Walter J.P. Curley, Médecins sans frontières, Bernard Arnault (groupe de luxe LVMH), Michel David-Weill (ancien Président de Lazard Frères), la famille Forbes et Maurice Lévy (Président du Directoire de Publicis Groupe), op. cit, p. 30

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Info-resistance © 2014 Frontier Theme