François Hollande et les fonctionnaires

Début septembre, François Hollande annonce qu’il va créer 60000 postes de fonctionnaires.

Voici typiquement le genre de malhonneté dans la formulation des idées. Si on analyse la réalité on constate que :  Hollande envisage 60000 transfert de postes en 5 ans en remplacant les fonctionnaires qui partent en retraite. Il ne compte pas recréer les postes supprimés de Mr Sarkozy. Bref, le statut quo.

Le 19 décembre, il y revient sur France Inter« Il n’est pas questions d’augmenter le nombre global de fonctionnaires », commence-t-il,  mais « il faut stopper l’hémorragie dans l’Education nationale », avec « un plan progressif de remontée des effectifs aux bons endroits ». Comment le faire alors ? « Par le non remplacement de fonctionnaires (partant à la retraite) dans d’autres administrations ». Il cite alors l’administration fiscale, « de plus en plus de Français faisant leurs déclarations sur internet ».

En clair, Hollande veut transférer 12000 fonctionnaires dans l’éducation nationale. Mais sur les 30.000 qui parte en retraite chaque année, il y aura tout de même 3000 postes qui ne seront pas remplacé là ou Sarkozy en supprimait 15000.

Le seul objectif du PS c’est de réduire le déficit publique en dessous de 3 % du PIB, c’est a dire que chaque année le budget ne doit pas avoir plus de 60 milliard d’euro de déficit sur les 300 milliard de budget. Actuellement le déficit est de 7 % (140 milliard de dette).

Evolution du déficit publique depuis 1960 en France en % du PIB.

Bref dans ce contexte, le PS croit qu’il est nécessaire de réduire les déficits, et après on fera des investissements, après on embauchera des profs, des infirmières, on construira des logements, on investira dans les énergie rénouvelables…. Ce qui veut dire qu’avec le PS, l’austérité sera sévère en 2012 s’ils devaient arriver au pouvoir.

Mais pourquoi se carcan intellectuel qui impose de réduire le déficit publique ? Oui pourquoi… ? Et bien c’est simple, le PS vit comme l’UMP, le MODEM ou EELV dans la peur des agences de notation. Ces agences qui délivrent une note, en l’occurence le triple A (AAA) pour la France. Ce qui veut dire que la France est un bon client pour les marchés privés, bref, les banques peuvent préter sans crainte à la France elle feront du bénéfice. Et pour nous, le taux d’intérêt sera léger parait il (2 à 3 %).

Or nous sommes de plus en plus nombreux à dire que la plupart des partis politiques sont emprisonner dans un carcan intellectuel qui leur interdit de raisonner en partant des besoins. Ces politiciens ne résonne pas à partir des besoins du peuple, mais à partir des règles que l’Europe leur impose sans nous demander notre avis.  Le PS est aux ordres des commissaires européens non élus qui dictent les politiques économiques des pays. On vit une époque formidable, l’Europe est anti démocratique, elle impose avec des cols blanc non élus des carcan de pensées destinés à protéger les banques, le système monétariste capitaliste néo libérale.

En fait, nous avons besoin de logement, de professeurs, de payer les retraites, de changer la politique énergétique, bref nous avons une quantité de travail énorme devant nous, et en plus nous avons au moins 10 % de chomeurs (probablement plus en fait).  Nous pensons que pour parvenir à réaliser nos projets, il ne faut surtout pas se soucier des déficit publique. Rappelons le encore un fois, les dettes publiques des Etats ne sont que la conséquence de lois qui interdisent aux pays de créer la monnaie dont ils ont besoin.

En résumer si nous avons des dettes, c’est parce que nous, pays d’europe n’avons plus le droit de fabriquer l’argent. ce sont les banques privées qui fabrique l’argent et nous devons louer l’argent aux banques privées. Oui, c’est bien de cela dont il s’agit, on loue de l’argent que les banques fabriquent à chaque fois qu’on fait un emprunt. Et pour une location, il faut rendre ce qu’on loue et payer la location, ce sont les intérêts.

Certains candidats à la présidentielle affirment que les pays d’europe doivent avoir le droit d’emprunter à taux Zero auprès de la Banquce Centrale Europééne. (Mélenchon, Dupont Aignan, Asselineau, Poutou). Si on emprunte à taux zero à la BCE, cela revient à créer de l’argent gratuitement, bref, on ne loue plus, on fabrique l’argent qui manque à notre économie réelle pour payer tous ces emplois à pourvoir. Comprennez bien, que ce n’est pas le travail qui manque, mais l’argent pour le payer…  alors, est ce compliqué de créer l’argent qui permet payer les salariés ?

Certains, pensent aussi qu’il faudrait plus prélever aux riches, au capital etc…  oui, cela pourrait marcher, mais il ne veulent pas. De plus cela ne résoudrais pas le mécanisme absurde de la façon dont l’argent est créé à chaque fois qu’on emprunte, car ce faisant, la quantité d’argent disponible est toujours inférieur à la quantité d’argent dette. D’ou le titre du documentaire de Paul Grignon  » L’argent dette ».

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Info-resistance © 2014 Frontier Theme