COUP D’ETAT FINANCIER, AU TOUR DE L’ITALIE

L'italie est enfin rattrapé par le chantage monétaire…. Si vous ne réduisez pas vos déficit on ne vous pretera plus d'argent chante en coeur les agences de notations, les banquiers et leur porte parole de l'UE.angry

L'italie à une dette publique de 1900 milliards,  à peine plus que la France (1700), mais les marchés spéculateurs ont peur de ne pas faire assez de profit avec l'Italie car elle ne produit plus assez de pepettes. Tout cela est d'un ridicule. On nous dit que l'Italie est endetté à 118 % du PIB, mais on compare betement un stock de dette à un flux de richesse. Bref, Maastrisch est fait pour que tous les Etats sortent des norme comptables et cela afin de bien piller les pays. Partout ou des plan d'austérité s'installe on privatise ce qui rapporte, on coupe dans les retraites, dans la santé, dans les fonctionnaires, dans les salaires, on facilite les conditions de licenciemment etc…. Tout cela est d'un cynisme.

L'enveloppe de mesures promises à l'UE, baptisée loi de stabilité financière, porte notamment sur des cessions d'actifs publics, les retraites, les libéralisations, la simplification des procédures administratives ou les incitations à l'embauche. La réforme du marché du travail, également promise et destinée à faciliter les licenciements, ne fait en revanche pas partie de ce paquet de mesures et doit être adoptée dans un deuxième temps, après négociation avec les partenaires sociaux. (Le Monde le 12 nov 11)

Il est vraiment temps que les peuples d'europe comprennent qu'on les a enchainer entre eux avec un gros boulet qui est inscrit dans Maastrisch depuis 1992, il s'agit de l'article 104 qui stipule que les Etats qui sont dans la zones euros doivent privatiser leur monnaie. C'est à dire qu'ils n'ont plus le droit de fabriquer de l'argent, et que ce sont les banques commerciales uniquement qui fabriquent la monnaie. Ensuite les banques privées ne font ni plus ni moins que de la location de l'argent qu'elles fabriquent.

Bientôt la France…. si si, ce n'est qu'une question de temps, le temps que le fruit soit bien mur et les vautours vont apparaitre. A moins qu'on ne se décide à élire quelqu'un qui refuse le dictat de la Banque centrale européenne comme Mélenchon, Dupont Augnan, Asselineau, Poutou… mais certainement pas Sarkosy, ni Hollande, ni Bayrou. Du coté d'Eva Joly on observe qu'elle n'a pas encore compris que la BCE était un piège et elle se cantonne à la position du PS. Quant à Mme LePen, il y a quelque chose qui cloche dans sa position…. à voir plus tard sur le site…

A LIRE La privatisation monétaireDette publique

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Info-resistance © 2014 Frontier Theme